Avez-vous l’intention de regarder les César, ce soir sur Canal+ ? Si c’est le cas, on a presque envie de vous souhaiter bonne chance. Certes, la cérémonie sera menée par Jérôme Commandeur, l’un des humoristes les plus drôles et talentueux de sa génération. Mais malheureusement, la réussite des César ne repose pas seulement sur son maître de cérémonie. Pourquoi nos César n’arrivent-ils pas à la cheville des Oscars américains ? Pourquoi faut-il qu’on alterne entre ennui et moments de gêne ? On a quelques explications.

1) Des moyens très différents

L’Académie des arts et techniques du cinéma ne souhaite pas vraiment divulguer le coût de la cérémonie, on ne peut donc partir que sur des estimations. D’après Le Figaro, les frais de location du Châtelet (même si la cérémonie de cette année se déroule à la salle Pleyel) s’élèveraient à 85 000€, auxquels il faut ajouter le cachet du maître de cérémonie, les invitations des stars internationales (George Clooney cette année) et le dîner au Fouquet’s, qui s’élevait en 2006 à 170 000€. C’est déjà une belle somme, nous direz-vous. Peut-être, mais sachez que les Oscars 2015 ont quant à eux coûté la bagatelle de 42,7 millions de dollars ! Eh oui, une vraie fortune, mais il faut des moyens pour faire le show plusieurs heures d’affilée sans ennuyer son public !

2) Pas assez de spectacle

Le show, parlons-en ! Là encore, il suffit de comparer les César aux Oscars. Alors que notre cérémonie française propose quelques sketches à l’humour parfois passable, les Oscars misent quant à eux sur du lourd : medley de chansons, danseurs, orchestre, grandes stars de la chanson et du cinéma. On se croirait presque à Broadway ! Et c’est bien ça que veulent voir les téléspectateurs, qui sont souvent mis de côté par les organisateurs.
 

3) Des discours trop longs

Aux Oscars, les heureux vainqueurs ont 45 secondes pour accepter leur statuette et remercier leurs collègues et proches. Ensuite, la musique se lance, leur indiquant qu’il est temps de s’éclipser. Un peu cruel parfois, certes, mais efficace. Car soyons honnête, si un discours de remerciement est souvent émouvant, au bout de deux minutes, on a déjà lâché l’affaire et zappé sur une autre chaîne.
 

4) Une cérémonie trop policée et prétentieuse

Quelle est la différence entre le cinéma américain et français ? Les Américains ont souvent tendance à se prendre moins la tête que les artistes de l’Hexagone. Alors que les acteurs et actrices d’Hollywood apparaissent détendus et souriants, les nôtres font bien plus guindés et inaccessibles. Comment alors donner envie aux téléspectateurs de les suivre pendant près de 4 heures ? Et ne parlons pas de l’écriture des sketches et des discours de présentation, souvent bien sous tous rapports et loin d’être aussi drôles et/ou engagés que ceux des Oscars. Bref, pour cette année, on conseillerait bien aux César de lâcher du lest !