Amateurs de gore et d'hémoglobine, soyez fiers ! Car la palme du film dégueu du moment revient sans nul doute à cet ovni français, réalisé par une jeune cinéaste amoureuse du genre, et coproduit par Julie Gayet. Quant aux âmes sensibles, nous préférons les avertir : le 13 septembre dernier, à Toronto, la projection de Grave avait nécessité l'évacuation en ambulance de certains spectateurs qui ont littéralement tourné de l'œil face à la violence des images. Une sacrée pub pour le film qui devrait ravir les fans de cinéma extrême.

Une bande-annonce angoissante

Pas un mot, juste une succession d'images par flash, comme si nous étions déjà plongés dans le cauchemar d'un autre. Ou d'une autre, plutôt : l'actrice Garance Marillier, héroïne de Grave, dont le jeu intense a déjà convaincu de très nombreux critiques. Accompagnée d'un environnement sonore presque aussi lancinant qu'une fraise de dentiste, la 1ère bande-annonce du film évoque habilement, et aux compte-gouttes, l'univers sanglant et "viandard" du film. Son atmosphère oppressante, aussi, entre la propreté clinique des tables de dissection et les seaux de sang balancés sur les bizuts de l'école vétérinaire où se déroule l'action. Un hommage au Carrie de Brian de Palma pour un film qui s'inspire également du monde de David Cronenberg, selon Julia Ducournau.

Du végétarisme au cannibalisme

Grave raconte l'histoire de Justine, une jeune étudiante surdouée faisant ses premiers pas dans l'école vétérinaire que fréquente également sa grande sœur. Alors que la demoiselle a été élevée selon les préceptes du régime végétarien, elle découvre, durant son bizutage, la viande crue… et y prend goût. A tel point que Justine se retrouve en proie à une véritable folie qui la pousse peu à peu à transgresser le plus grand de tous les tabous : se nourrir de chair humaine. Beurk, nous direz-vous. Oui, mais pas que. Ce déchaînement de sauvagerie permet aussi à la sage Justine (prénom volontairement emprunté à l'œuvre du marquis de Sade ?) de s'émanciper de bien des façons. Sous le gore se dissimule donc un vrai récit initiatique, certes dérangeant, mais d'une intelligence diabolique.

Sortie le 15 mars 2017